L’éjaculation précoce est-elle psychologique ou physique ?

Est-ce que tout est dans ma tête ? Est-ce la faute de tout le monde ou de mon esprit ? L’éjaculation précoce est-elle psychologique ou physique ?

Les causes exactes de l’éjaculation précoce ne sont que partiellement comprises. Nous savons tout de même que des facteurs de risque à la fois psychologiques et physiques contribuent aux problèmes.

Il est difficile d’identifier la cause profonde du problème, mais nous soupçonnons des facteurs biologiques spécifiques tels que des hormones particulières et un niveau de neurotransmetteurs d’être des facteurs primaires. Il existe également des facteurs psychologiques (comme l’anxiété ou le contrôle de l’excitation) qui pourraient causer (ou du moins contribuer) à l’éjaculation précoce. Vous pouvez lire cette page sur les causes de l’éjaculation prématurée pour en savoir plus sur toutes les différentes causes.

Multiples sous-types d’éjaculation prématurée

Une chose à garder à l’esprit est que l’éjaculation prématurée n’est pas une entité unique. Comme vous pouvez le lire sur la page « Qu’est-ce que l’éjaculation précoce ? », il existe quatre sous-types d’éjaculation précoce.

C’est comme quatre conditions en une seule.

Certains chercheurs supposent que chacun de ces sous-types pourrait avoir des causes différentes. Par exemple, les spécialistes soupçonnent que l’EP de longue durée a davantage une cause physique1t que l’EP subjective.

Les deux faces d’une même pièce

Une autre chose à noter est qu’un trait psychologique spécifique a une contrepartie physique. Par exemple, nous pouvons dire que l' »anxiété » est un facteur de risque psychologique, mais cette anxiété a un corrélat physique.

Cette « anxiété » joue un rôle dans la façon dont votre cerveau et votre système nerveux réagissent. Le cerveau d’une personne anxieuse a probablement des propriétés chimiques différentes de celles d’un cerveau normal. Par exemple, il pourrait présenter un niveau réduit de certains neurotransmetteurs. Ainsi, le facteur de risque « psychologique » pourrait aussi être un facteur physique.

C’est pourquoi la question « L’éjaculation précoce est-elle psychologique ou physique ? » n’est pas forcément la bonne question à poser. Le vrai problème est de savoir sur quel niveau (physique ou psychologique) il faut agir.

Traitements psychologiques et physiques de l’éjaculation précoce.

Les traitements de l’éjaculation précoce pourraient fonctionner sur les deux niveaux également. La thérapie sexuelle et les exercices de masturbation faits à la maison pourraient travailler sur l’aspect psychologique de l’EP, tandis que certains produits topiques (préservatifs retardants, spray retardant, crème retardante) ou des médicaments sur ordonnance peuvent travailler sur le côté physique.

Tout comme l’EP a des causes multiples, les traitements combinés sont souvent la meilleure solution. C’est pourquoi les médecins prescrivent souvent des médicaments contre l’EP en même temps qu’une thérapie sexuelle. Dans la même veine, les exercices comportementaux peuvent bénéficier des produits de retardement.

Sources:

  1. Waldinger MD, Berendsen HHG, Blok BFM, Olivier B, Holstege G (1998) Éjaculation précoce et éjaculation retardée induite par les ISRS : l’implication du système sérotoninergique. Behav Brain Res 92:111-118

Laisser un commentaire